Les chroniques de Tanguy: Pauvre Didjé...

Publié le par Tanguy

De nos jours, je doute fort qu’il y ait d’autres jobs aussi inutiles que celui d’informateur. Résumons en court le rôle de l’ami Didier cette semaine: recevoir tous les présidents des partis démocratiques du pays, pour connaître leur point de vue au sujet de la formation du nouveau gouvernement et les objectifs que celui-ci devra se fixer, pour ensuite en faire rapport au Roi.
Avant même de parler du contenu de ces négociations, je me pose déjà cette question : est-ce qu’Albert II a vraiment besoin d’un Didier Reynders pour comprendre la situation politique de notre pays ? J’en doute fort… Selon moi, Albert II est suffisamment malin pour se rendre compte du bordel politique qui se profile à l’horizon rien qu’en zappant depuis son royal canapé sur des chaînes comme la VRT, VTM, la RTBF ou RTL. Avouez vous-mêmes : rien qu’en voyant le soir des élections les drapeaux flamingants flottés fièrement dans le QG du CD&V/NV.A, même le dernier des teubés a déjà compris que plus que jamais, la majorité des partis flamands seront impitoyables quant à une réforme de l’état et la scission de BHV et qu’au contraire, les francophones seront plus réticents qu’auparavant. Pas besoin d’informateur pour comprendre ce que toute la population sait déjà depuis longtemps. Et ce n’est à mon avis pas non plus cet informateur qui parviendra, après avoir écouté les opinions diamétralement opposées de tous les partis, à contenter tout le monde…
 
C’est à nouveau une situation bien belge : à la vielle de former un nouvel état fédéral qui devra présenter l’image d’une Belgique forte, le premier (pour ne pas dire le seul) point de discussion concerne le démantèlement du pays… Mais il est tout aussi probable, qu’au final, une autre attitude typiquement belge- celle de l’art du compromis- prenne le dessus et que la question d’une réforme d’état soit remis pour une énième fois au frigo… Si cette tactique de postposer est une bonne solution, je ne le sais pas, mais cela permet quand même à chaque fois de calmer les séparatistes hargneux… 
        

Commenter cet article