Encore une pétition meerbelgique

Publié le par Daive

Meer Belgique :p tout est dans le titre !!

http://www.meerbelgique.fr.tc/

1) La nécessité écologique: Dans les futures statistiques mondiales de pollution de l’air, de l’eau et du sol, quelle serait la position d’une "nation flamande" ? Tristement seule au sommet ?! Sans les poumons verts de la forêt de Soignes, des Ardennes et des Hautes Fagnes ...

2) Les liens humains: "We zitten in elkaars bloed" ("Nous sommes des frères et soeurs de sang"), écrivit un jour un des étudiants du RITS. Il suffit de regarder nos noms de famille. Côté francophone: Onckelinckx, Van Cauwenberghe ...; du côté néerlandophone: Leterme, Anciaux, Bourgeois... Qui veut prendre la responsabilité de construire un mur au beau milieu de notre famille belge ?

3) L’efficacité économique: L’activité économique des trois régions belges ("Flandre", Bruxelles, "Wallonie") est entrelacée depuis des siècles. Bruxelles se trouve juste au milieu de cette toile inextricable de routes, de chemins de fer, de canaux... Celui que voudra démêler tout ça, se trouvera devant une tâche extrêmement onéreuse qui ne pourra engendrer que pertes: perte de marchés de placement, perte de marchés de recrutement, perte de talents ...

4) Un équilibre démocratique. De par son évolution historique, le sud de la Belgique vote plus à gauche que le nord du pays, où le Vlaams Belang raciste surfe sur la vague d’un nationalisme mal compris et défend une politique dure, ‘à l’américaine’. En gardant la Belgique unie, on maintient un équilibre politique entre la droite et la gauche, ce qui est essentiel au bon fonctionnement d’une démocratie. Cet équilibre implique également la nécessité de rencontres et de discussions entre défenseurs de points de vue divergents, quelque soit leur origine linguistique.

5) Un antidote contre le racisme: ‘Flamands’ et ‘Wallons’ sont des inventions nationalistes récentes. Il y a beaucoup plus de d'"Appelations d'Origine Contrôlée" dans ce pays: il y a aussi des Brabançons, des Luxembourgeois, des Limbourgeois, des Anversois, des Hainuyers, des Liégeois ... Tous forment le peuple belge qui - quand on le regarde de l’étranger - est reconnaissable à une série d’us et coutumes communs. En montant les ‘Flamands’ contre les ‘Wallons’ on intronise un racisme, qui se tournera ensuite, de façon plus virulente encore, contre ceux qui sont d’origine étrangère. Lutter contre ce racisme, c’est lutter pour la Belgique.

6) La solidarité sociale: la presse ‘flamande’, qui est éditée par des groupes financiers puissants et financée en grande partie par des publicités du monde des affaires, parle souvent des ‘transferts’ de la ‘Flandre’ vers la ‘Wallonie’. Mais les flots de capitaux ‘transférés’ par le biais de l’impôt, de la poche du citoyen vers le monde des affaires, sont autrement plus gigantesques. Après la scission de la solidarité belge, le patronat voudra aller plus loin et s’efforcera de mettre en place un système à l’américaine où la solidarité entre riches et pauvres sera réduite à peau de chagrin. Et bien sûr, comme toujours, l’argument clé sera que l’argent économisé ‘boostera’ les entreprises et donc l’emploi.

7) Rayonnement international: Bruxelles est la capitale de la Belgique et de l’Europe. Il serait tout à fait inconséquent de vouloir continuer à héberger la capitale Européenne tout en nous montrant incapables de nous entendre entre nous.

8) Un désir de démocratie: les Belges désirent garder la Belgique, c’est ce qui ressort de toutes les enquêtes. Le nombre de séparatistes néerlandophones s’élève à maximum 20%. Même les électeurs du Vlaams Belang ne sont pas majoritairement séparatistes. Bien sûr, on a le droit de poursuivre à peu près n’importe quel but en politique (même la scission d’un pays), mais ce faisant on est tout de même tenu au respect démocratique de la volonté de la majorité des citoyens. Néanmoins, une partie des nationalistes flamands est prête à sournoisement imposer sa volonté séparatiste (par exemple la ‘flamandisation’ de la VRT et d’autres institutions) sans montrer le moindre respect pour la volonté de la majorité.

9) La richesse culturelle: la Belgique se trouve à la jonction des grandes cultures européennes: les cultures latine, germanique et anglo-saxonne; récemment celles-ci ont été rejointes par les cultures est-européenne et arabe (chacune avec ses propres modes de pensée). Le brassage de toutes ces cultures peut être éprouvant et dans certains cas il est vécu comme quelque chose de menaçant; mais ce mélange offre également des grandes opportunités d’enrichissement humain. Et puis, le futur se trouve là.

10) On pourra trouver 1001 autres bonnes raisons au maintien d’une Belgique réunie. C’est pourquoi on vous propose de remplir ce dixième point selon votre libre inspiration.

A tous les Belges conscients qui refusent la destruction de notre pays par une poignée de séparatistes linguisto-racistes: "Eendracht maakt macht. L'union fait la force."

http://www.meerbelgique.fr.tc/

Publié dans belgium4ever

Commenter cet article