ElectionS 07

Publié le par Daive

Ok, on ne va pas se mentir, les élections française nous passionne autant, si pas plus, que les nôtres. D'abord parce que ça aura plus de poids au niveau internationale et puis parce qu'il y a vraiment un mystère, une question : Qui ? (Au singulier). Le méchant ? La gentille ?  Le troisième homme ? Le diable incarné ?

 En Belgique c'est plutôt ... la même chose qu'avant ou plus ou moins (je parle du sud bien sur, je ne pense pas que les flamands soient aussi passionnés que nous par les élections de nos voisins du français). Les élections sont loin d’être palpitante, d’autant plus que, pour nous francophones, nos votes ne désigneront pas le Premier, mais les membres du gouvernements, et même si ça a autant de poids, ce n’est symboliquement pas pareil.

  

 

 

Une question me vient alors à la bouche, la politique française influence-t-elle tellement la nôtre ? Vous avez entendus parler de l’Ump-b je suppose ? Ce parti (fondé par des ex-membres de partis d’extrême droite) qui aimerait bien créer une internationale néo-con. Ou encore cette visite d’Elio di Rupo à un meeting de Ségolène R. Le Belgique (francophone) est-elle vraiment indépendante de la politique française ? Certains belges iront-ils voter PS influencé par Ségolène ? D’autres iront-ils voter MR grâce à Sarko ? Une chose est malheureusement sure, beaucoup (trop) vont voter FN à cause de l’autre borgne là …

 

 

 

 En tout cas je serai curieux de connaître les audimats des chaînes françaises en Belgique dimanche soir.

  

 

 

 

 

 

 

Publié dans belgium4ever

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Un petit Belge 21/04/2007 14:47

Je ne crois pas que les élections françaises influencent le vote des francophones de Belgique, sauf les électeurs potentiels du Front National qui peuvent écouter le discours raciste et xénophobe de Jean-Marie Le Pen et qui en déduisent que la branche belge du Front National a les mêmes idées. On ne mesure pas assez la chance en Wallonie que les médias ne donnent pas la parole à l'extrême-droite et qu'il n'existe au Sud aucun leader charismatique du Front National. Certains critiquent le cordon sanitaire installé par la presse francophone mais les résultats plaident en faveur de cette position : l'extrême-droite connaît des résultats très modérés en Wallonie, tandis qu'elle rencontre hélàs beaucoup de succès en Flandre où les leaders du Vlaams Belang sont invités aux débats politiques télévisés et aux émissions de divertissement (où ils peuvent apparaître sympas et décontractés).  J'espère que durant la prochaine campagne électorale belge, les médias feront le bilan du très maigre travail parlementaire des députés et sénateurs du Front National.