politest (version belge) 1ere partie : Economique et sociale.

Publié le par Daive

Premiere partie de mon Politest version belge francophone. Le systeme est le suivant, à coté de chaque proposition il y a un chiffre, additionnez les chiffres qui correspondent à vos réponses et voyez le résultat en bas de page.

Aide : à la question 1. j'ai répondu : "1. Il faut baisser les impôts pour tous quand l'Etat en a les moyens, et les augmenter pour tous quand c'est nécessaire." j'ai donc 1 point.

Et à la question 2. j'ai répondu : "4. Il faut supprimer toutes les barrières douanières, en même temps que les subventions ou les réglementations nationales qui faussent la concurrence, pour que la concurrence entre les entreprises du monde entier puisse se faire sans entrave, et dans tous les domaines : c'est de cette façon qu'on obtiendra le plus d'efficacité économique, pour l'intérêt de tous." J'ai donc 4 points, que j'additione à mon premier, j'ai donc 5 points.

Si après avoir additioné tout mes points j'ai par exemple "3" je me situe entre 0 et 5, je suis donc de tendance Extreme gauche (voir le graphique en bas de page) , dont le parti représentatif est le PTB.

 

LES IMPOTS

2. Il faut une baisse générale des impôts pour permettre aux entreprises et aux particuliers d'investir plus d'argent dans l'économie, afin de créer davantage d'emplois.

1. Il faut baisser les impôts pour tous quand l'Etat en a les moyens, et les augmenter pour tous quand c'est nécessaire.

0. Il faut baisser les impôts qui pèsent sur les personnes les moins riches, et les augmenter sur les personnes ou les entreprises les plus riches pour faire jouer la solidarité, et donner à l'Etat les moyens de financer les services publics.

---------------------------------------------------------

LA MONDIALISATION

1. La mondialisation doit être encadrée : il faut que les institutions internationales (voire les Etats) imposent des règles pour mieux protéger les droits des salariés, l'environnement, et les secteurs sensibles des économies de chaque pays (comme par exemple l'agriculture ou la culture).

4. Il faut supprimer toutes les barrières douanières, en même temps que les subventions ou les réglementations nationales qui faussent la concurrence, pour que la concurrence entre les entreprises du monde entier puisse se faire sans entrave, et dans tous les domaines : c'est de cette façon qu'on obtiendra le plus d'efficacité économique, pour l'intérêt de tous.

2. La mondialisation peut être une chance : elle permet aux entreprises de trouver de nouveaux marchés, et les emplois perdus à cause des délocalisations sont en général compensés par ceux qui sont créés, qui sont des emplois plus qualifiés, et qui font progresser le niveau de vie ; mais il faut aussi que les gouvernements aident leurs populations lorsqu'elles ne trouvent pas leur place dans la mondialisation.

0. La mondialisation de l'économie aggrave l'exploitation et la pollution des pays pauvres, et provoque des délocalisations qui détruisent des emplois dans les pays riches : il faut que des institutions internationales réellement démocratiques protègent les droits des populations (et non plus ceux des multinationales) et il faut taxer les profits de la mondialisation pour aider les pays pauvres à se développer.

3. La mondialisation est une chance, car l'ouverture des frontières donne accès à des marchés nouveaux, ce qui permet aux entreprises de créer des emplois : il faut donc faire tomber les "barrières" qui empêchent les produits et les services de circuler librement ; mais pour que les entreprises nationales en profitent, il faut les libérer le plus possible des contraintes réglementaires qui les désavantagent par rapport à leurs concurrentes étrangères.

---------------------------------------------------------

LA PAUVRETE ET L'EXCLUSION

2. Plutôt que de trop assister les gens (ou de les inciter à profiter du système), il faut les responsabiliser afin qu'ils comptent plus sur eux-mêmes et moins sur l'Etat pour s'en sortir.

1. L'Etat doit venir en aide aux plus démunis, mais il ne faut pas tout attendre de l'Etat.

0. L'Etat doit faire en sorte que chacun reçoive de quoi vivre décemment.

---------------------------------------------------------

LES SERVICES PUBLICS ET LA PLACE DE L'ETAT

3. L'Etat doit concentrer ses efforts sur ses principales missions de service public, et partager ses autres missions avec le privé (pour la sécurité sociale, la poste, les universités...) afin de faire baisser ses coûts de fonctionnement et de gagner en efficacité.

0. Il faut augmenter le nombre d'emplois publics, et consacrer beaucoup plus d'argent aux services publics afin que chaque usager, quels que soient ses moyens, ait accès à des services publics de qualité (pour la santé, l'éducation, la culture, l'eau, l'énergie, les communications, les transports collectifs...) ; les services publics ont une mission sociale, ils ne doivent pas chercher à être rentables.

1. Tous les services publics ont une mission sociale - ne laisser personne à l'écart - que des entreprises privées ne pourraient pas assumer ; ils doivent disposer des moyens suffisants pour servir la collectivité, mais l'Etat doit aussi chercher à les rendre plus efficaces.

2. Pour assurer leur mission sans représenter une trop lourde charge pour l'Etat, les services publics doivent devenir à la fois plus efficaces et moins coûteux ; quelques-uns (comme, par exemple, les télécommunications) peuvent être mis en concurrence avec des entreprises privées, et même être en partie privatisés - dès lors que l'Etat en garde le contrôle - ce qui les incitera à s'améliorer.

4. L'Etat doit se recentrer sur ses trois véritables missions que sont la police, la justice et la défense nationale ; tout le reste peut être confié au privé, dont les méthodes de gestion sont bien plus efficaces.

---------------------------------------------------------

LES ENTREPRISES

2. Il faut des lois qui favorisent davantage les salariés (tant que ça n'empêche pas les entreprises de fonctionner) ; et il faut des salariés dans les conseils d'administration pour qu'ils aient leur mot à dire dans les décisions importantes qui concernent leur entreprise.

4. L'Etat doit redonner aux entreprises toute leur liberté, en supprimant progressivement tous les prélèvements et toutes les réglementations qui leur sont imposés et qui les handicapent dans leur développement.

1. Il faut laisser patrons et syndicats négocier les modes de fonctionnement les mieux adaptés à chaque type d'entreprise.

0. Il faut que les profits des entreprises aillent en priorité aux salariés, et non plus aux actionnaires ; et il faut qu'une loi interdise les licenciements collectifs aux entreprises qui font des bénéfices, sous peine que ces entreprises soient réquisitionnées par l'Etat au profit de leurs salariés.

3. Il faut que les entreprises supportent moins de charges sociales et moins de réglementations, pour qu'elles hésitent moins à embaucher et puissent être plus compétitives.

---------------------------------------------------------

Additionez vos points et placez les sur la regles ci dessous.

 

  

---------------------------------------------------------

Attention, cette regle n'est valable que pour cette partie du test, et certains (petits) partis ne sont pas présent car leurs programmes ne vise pas ces points en particulier.

---------------------------------------------------------

source : www.politest.fr

Laissez vos commentaires, j'améliorerais surement les résultats grâce à eux ...

---------------------------------------------------------

Commenter cet article

Aline 15/06/2007 11:35

Je plafonne à ... zéro, c'est bien ca me convient bien :D !

Waterschoot 18/02/2007 14:10

J'ai fait 8.

Me considérant comme centriste, le résultat me semble donc correct.

En matière d'économie, je citerais ces paroles d'Abraham Lincoln :

"Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne.
Vous ne pouvez pas donner la force au faible en affaiblissant le fort.
Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.
Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.
Vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous ne gagnez.
Vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l’initiative et l’indépendance.
Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant pour eux ce qu’ils pourraient et devraient faire eux-mêmes. "