Se (re)marier voor de solidariteit

Publié le par Daive

Dans la foulée du concert Belgavox et par les organisateurs de "Red de solidariteit" (voir les liens) voilà encore une belle initiative.

 

sur reddesolidrateit.be on peut lire ceci, c'est encourageant !

Bruxelles. Naguère encore le cœur vigoureux de l’État belge unitaire, la percée du fédéralisme au début des années 1960 en a fait toutefois l’enfant à problème du pays. Aujourd’hui, lentement mais sûrement, Bruxelles semble retrouver sa voix. Avec des hauts et des bas et autour des nombreuses frontières linguistiques et culturelles qui font sa richesse, Bruxelles va de l’avant en expérimentant de nouvelles formes de société. Mais cela peut-il avoir le moindre sens pour le reste du pays ?
Serait-ce à Bruxelles que croît le germe d’une nouvelle Belgique plurilingue et multiculturelle ? Ou Bruxelles opterait-elle délibérément pour son rôle européen et international, comme une sorte de Brussels DC, une île cosmopolite détachée du pays et des régions qui l’entourent ? Naîtrait-il à Bruxelles de nouvelles formes de collaboration politique ne se souciant ni des frontières ni des dictats et à même d’alimenter le débat requis par de nouvelles institutions fédérales ? Ou Bruxelles œuvre-t-elle surtout à se profiler comme « ville mondiale », en supposant qu’elle n’a plus besoin de l’État et de ses mécanismes de solidarité ? 
La bouillonnante société bruxelloise montre-t-elle à nouveau à cette politique belge de parti, complètement fourvoyée dans les culs-de-sac du communautarisme, la voie vers les véritables divergences politiques ? Ou sa dynamique recouvrée tant bien que mal est-elle avant tout destinée à son propre usage ?

Un débat sur ce laboratoire qu’est Bruxelles, avec la participation de Philippe Van Parijs (UCL), Alain Deneef (Aula Magna), Eric Corijn (VUB, Cosmopolis), Myriam Gerard (ACV-CSC) et Philippe Van Muylder (ABVV-FGTB), modéré par Luckas Vandertaelen. 

Publié dans Super-Belge(s)

Commenter cet article