Histoire belge : les couleurs des taxis bruxellois

Publié le par Daive

Pascal Smet est le ministre, néerlandophone, des transports à Bruxelles. Il a décidé que, dans les années qui viennent, les taxis bruxellois allaient être modernisés et revitalisés. On va rajouter un système de guidage plus performant, des anti-vols, et surtout on va donner une couleur précise à ces bagnoles. Un peu dans le style new-yorkais, ces taxis bruxellois seront orangé et noir. Ce n'est pas une mauvaise idée, ça donne un cachet aux taxis de la capitale qui, contrairement aux parisiens, londoniens ou américains, n'ont aucun signe distinctif populaire.



Le problème c'est que nous sommes en Belgique. En Belgique, le communautaire est partout, PARTOUT, même dans la couleur des taxis. En effet, l'orangé est peut-être un peu trop jaune pour les FDFers (Front Démocratiques des Francophones) qui y voient une nouvelle forme d'impérialisme flamand. Le jaune et noir étant en effet les couleurs du drapeau du nord. Ces taxis jaune et noir seraient-ils en fait une manière déguisée de flamandiser bruxelles.

Si on regarde de plus près, on peut en effet se dire que Monsieur Smet, malgré tout le respect que j'ai pour lui, a soit été vraiment naïf (pour lui, ces couleurs sont inspirées de Barcelone) soit tout simplement flaminguant. 


Publié dans Histoires belges

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article