LE B.U.B. APPLAUDIT LA DECISION DE MARINO KEULEN, DE B.U.B. JUICHT DE BESLISSING VAN MARINO KEULEN TOE

Publié le par Daive

(texte en français, plus bas)

DE B.U.B. JUICHT DE BESLISSING VAN MARINO KEULEN TOE


De B.U.B. heeft geamuseerd kennis genomen van de zoveelste aflevering in de communautaire soap, waarvan de nieuwe reeks meer dan 500 dagen geleden (de verkiezingen van 10 juni 2007 om precies te zijn) begon. Ditmaal wordt de hoofdrol vertolkt door de "liberaal" Marino Keulen, "minister" voor "binnenlandse" aangelegenheden in de "Vlaamse" "regering". De Heer Keulen vond het nodig om de drie tweetalige burgemeesters van de gemeenten Kraainem, Linkebeek en Wezembeek Oppem, gelegen in de Brusselse Rand, niet te benoemen.

De burgemeesters waarvan sprake hadden de "onvergeeflijke" fout gemaakt om, voor de verkiezingen, tweetalige oproepingsbrieven te versturen naar hun kiezers. Herinneren we eraan dat meer dan 80% van de mensen in die gemeenten Franstalig zijn. Als goede nationalist, en tegen het besluit van de Raad van Europa ingaand, besloot de Heer Keulen de verkozenen niet te benoemen. 

De B.U.B. verheugt zich om de standvastigheid van de "minister". Dankzij deze "heroïsche" en ultra-flamingantische acties is de "eer" der Vlaams-nationalisten gered. Mijnheer Keulen heeft eindelijk bewezen een "goede Vlaming" te zijn, door de "francofone horden" dapper te weer te durven staan. De "intercommunautaire" dialoog – die, alleszins slechts destructief voor België kon zijn – is (wellicht) geblokkeerd. Zoals U weet, wenst de B.U.B. geen politiek-communautair akkoord waardoor nog méér bevoegdheden naar de deelstaten overgeheveld worden. Zodoende juichen we de actie van de Heer Keulen toe. 

Nog een klein detail: het waren weldegelijk de MR, de PS en het CDH, de partijen die zich vandaag het meest heftig verzetten tegen de nationalistische houding van de flaminganten in dit dossier, die in 2001 de provincie- en gemeentewet gesplitst hebben. Met andere woorden: deze taalgesplitste partijen zijn even schuldig aan het institutionele kluwen dan hun Nederlandstalige tegenhangers ! Logisch, want België is geen democratie meer, maar een dubbele, nationalistische particratie (één in het noorden en één in het zuiden) die systematisch de Belgen verdeelt en compartimenteert op basis van hun taal. De toespeling op het vroegere, etnische apartheidsregime in Zuid-Afrika is niet van de lucht. Dat is de reden waarom de B.U.B. enerzijds eist dat de particratie, het taalnationalisme en –federalisme aan de kant geschoven worden en dat, anderzijds een unitaire staat met één regering en één parlement, gedecentraliseerd op basis van de negen, historische provincies hersteld wordt.
 





LE B.U.B. APPLAUDIT LA DECISION DE MARINO KEULEN

Avec amusement le B.U.B. a pris acte de la énième épisode dans le « soap » communautaire, dont la nouvelle série a commencé il y a plus de 500 jours (le 10 juin 2007 pour être précis). Cette fois-ci le rôle principal est joué par le « libéral » Marino Keulen, « ministre » de l'intérieur dans le « gouvernement » « flamand ». Monsieur Keulen a trouvé nécessaire de ne pas nommer les trois bourgmestres bilingues des communes bilingues de Craihnem, Linkebeek et Wezembeek-Oppem situées dans la périphérie bruxelloise.

Les bourgmestres en question avaient commis la faute « impardonnable » d'envoyer, avant les élections, des lettres de convocation bilingues aux électeurs de leurs communes. Rappelons que ces communes comptent plus de 80% de Francophones. En bon nationaliste, et allant à l'encontre de l'avis du conseil de l'Europe, M. Keulen a décidé de ne pas nommer les élus. 

Le B.U.B. se réjouit de la ténacité du ministre. Grâce à cette action « héroïque » et ultra-flamingante, la « gloire » des nationalistes flamands est sauvée ! Monsieur Keulen a prouvé enfin qu'il est un « bon Flamand » osant braver les « hordes francophones ». Le dialogue « intercommunautaire » – qui, de toute façon, ne pouvait être que destructif pour la Belgique – est ainsi (probablement) bloqué. Comme vous le savez, le B.U.B. ne souhaite pas d'accord politico-communautaire, qui donnerait davantage de compétences aux entités fédérées, et applaudit par conséquent l'action de M. Keulen. 

Petit détail encore : c'étaient bien le MR, le PS et le CDH, les partis qui aujourd'hui protestent le plus véhémentement contre sur le comportement nationaliste des flamingants dans ce dossier, qui ont défédéralisé la loi sur les communes et les provinces en 2001. En d'autres termes, ces partis linguistiquement scindés sont autant responsables de l'imbroglio institutionnel que leurs homologues néerlandophones ! C'est logique car la Belgique n'est plus une démocratie, mais est devenue une double particratie nationaliste (une au nord et une au sud), qui divise et compartimente systématiquement les Belges sur la base de leur langue. L'allusion à l'ancien système d'apartheid ethnique en Afrique du sud n'est pas futile. C'est bien la raison pour laquelle le B.U.B. réclame d'une part l'abandon de la particratie, du nationalisme linguistique et du fédéralisme et d'autre part le rétablissement d'un Etat unitaire et bilingue avec un seul gouvernement et un seul parlement et décentralisé sur la base des 9 provinces historiques.

Publié dans BUB

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sarah 26/11/2008 22:07

Je suis une petite belge exilée exportée déportée en Allemagne, et ce pour un an, a titre d'Austauschschülerin (étudiante d'échange pour les non-initiés.).
Bizarrement, plus je passe de temps loin de la Belgique, plus je me sens patriote, et plus j'aime ce blog.Je passe un temps de fou dessus (il me reste encore 39 pages a rattraper) ce qui, j'en suis sure, nuit fortement a mon "anpassung" et a ma vie sociale :). M'en fous il me reste 8 mois pour maitriser le boch.
Sinon, je voulais juste dire continue comme ca mon loup, j'adore ton blog.
Une belgicaine expatriée.
PS : Un point de vue étranger étant toujours bon a prendre : L'allemand moyen (celui de 18 ans, le seul que je cotoie, entendons nous bien) connait de la Belgique : ses pédophiles, JCVD, sa biere, son chocolat, Jaques Brel, ses pédophiles, les frites, Lucky Luke, ses pédophiles, et n'a pas la moindre idée des problèmes communautaires. Heureusement que je suis la pour faire la lumière.Certains sont meme convaincus que le belge est une langue a part et ne sont pas au courant qu'on y parle allemand. C'était un long PS.
Voila. Continue comme ca, je kiffe.

Daive 26/11/2008 23:56



Ah bein ça fait bien plaisir. Sache que c'est tout à fait normal de devenir soudainement patriote à l'étranger. J'ai fait un an en Angleterre il y a deux ans, et c'est à ce moment là que je me
suis vraiment mis à bosser pour mon blog et pour le BUB. C'est cool de pas être le seul "jeune" à s'interesser à tout ça, c'est chouette ! ton message m'a bien fait plaisirs ;)


Daive !