Les partis régionalistes et indépendantistes en Europe

Publié le par Daive

C'est le site du journal Het Laatste Nieuws (www.hln.be) qui en parle : les drapeaux flamands, wallons, anglais, écossais, et autres sont interdis de stade aux Jeux Olympiques de Pékin.  En fait, ce sont les drapeaux régionaux en général qui ne sont pas admis durant les jeux. Il va de soit, que ce sont d'abord les symboles régionaux chinois qui sont visés (Tibet, Xinjan, etc ...). D'après le journal, ce ne sont pas les néerlandophones mais les ... Gallois qui sont les plus actifs pour tenter de supprimer cette règle. Cet anecdote nous prouve que les Belges sont loin d'être les seuls à connaître des problèmes de stabilité et d'unité dans le monde, et plus particulièrement en Europe. Voici un petit aperçu, pays par pays, des partis régionaux, séparatistes, légaux ou illégaux.

Aux Royaume-Unis la débâcle du Parti Travailliste en Ecosse a laissé place au parti séparatiste le SNP (Scottish National Party, 32% à la Scottish Parliament) et un mouvement régionaliste fort est né dans le Pays de Galle (Plaid Cymru, 22% à la Welsh Assembly) même si il reste très minoritaire. On note aussi le plus modeste parti pour l'indépendance du Cornwall (1,7% en 2005).




L'Espagne est durement touché par ces partis : le Batasuna, en pays Basque, est un des plus connus (15% au Parlement Basque). Le parti régionaliste pour la Cantabrie a obtenu en 2007 plus de 28% des votes ! Il en existe de nombreux autres encore.

En Italie, c'est la Ligue du Nord, qui milite pour plus d'autonomie pour le nord du pays (8% aux élections de 2008) ou le plus modeste IRS qui milite pour l'indépendance de la Sardaigne (1,1%).
Le mouvement Renouveau, dans la Vallée d'Aoste, y à obtenue 39,12% des voix dans cette même vallée.

En Belgique, le parti séparatiste d'extrême-droite, le Vlaams Belang, a obtenu 17% des voix aux élections de 2007. L'autre parti séparatiste de droite, la N-VA a obtenu 5% en Cartel avec le parti Chrétien Démocrate & Flamand (Cd&V). Vlaamsprogressieven, un petit parti régionaliste de gauche n'a obtenu qu'un seul siège au Sénat et quelques sièges au Parlement grâce à son alliance avec le SP-a (parti socialiste).

En France, on connaît  le mouvement séparatiste Corse, le FLNC, qui reste un mouvement terroriste. Le Parti de la Nation Corse, qui n'a rien avoir avec le pré-cité, a obtenu 5 sièges et une quinzaine de mairie.
Il existe aussi un mouvement en Alsace, Alsace d'Abord, mais qui ne connaît que peu de succès. On notera aussi le Parti Occitan qui dépasse 1% dans plusieurs circonscriptions.





Au Danemark, le parti pour l'indépendance des Îles Féroé, Republic, a engrangé 25,4% des voix sur ces Îles.

Aux Pays-Bas, le parti nationaliste Frisson (nord) a obtenu 10,68% de voix dans la province pour laquelle il milite.

La plupart de ces partis, et d'autres, sont regroupés dans l'Alliance libre européenne. Pour la Belgique, seul Vlaamseprogressieven (Spirit) en fait partie.

Voilà, quelques partis régionalistes et séparatistes d'Europe Occidentale. Il en existe bien-sûr de très nombreux autres dans les pays plus orientaux, en Croatie, en Roumanie, dans les pays scandinaves ou en Pologne. La carte de cet article montre bien que si les partis séparatistes atteignaient tous leurs buts, l'Europe serait complètement différente.

Sources : Wikipedia, European Free Alliance (http://www.e-f-a.org/)
Images : 1) l'Europe selon l'European Free Alliance. 2) Action du groupe corse FLNC contre des panneaux de signalisations bilingues. 
NB : les résultats électoraux cités sont les plus récents.


Publié dans belgium4ever

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

David 15/08/2008 12:53

K, vous lisez trop vite et répondez à des questions que je ne vous ai pas posé ... je n'ai pas dis que vous étiez rattachiste par dépis, relisez.J'ai lu le texte que vous m'avez envoyez, il y a du bon (certains points en vue de la confédération comme la suppression des listes unlingues à Bruxelles) et du moins bon (La démocratie aurait amené la corde au cou au Wallon, anti-socialisme primaire, simplification primaire de la vie politique flamande) mais merci pour le lien.

K 14/08/2008 19:34

Rattachiste par "dépis" ? Que nenni ! Payer moins d'impôts, améliorer notre démocratie, être définitivement débarrassé des problèmes linguistiques, etc me met dans la plus grande impatience !

K 10/08/2008 16:06

Des belgicains qui défendent les provinces sécessionistes d'Irlande et de Slovénie, on aura tout vu ! LOLLe rattachisme ne sert pas tant à abattre l'arbre Belgique (le nationalisme flamand s'en occupe déjà) qu'à orienter sa chute dans les meilleures conditions pour ses habitants et pour l'Europe.Pour le moment, vous n'avez rien d'autre à opposer au flamingantisme que votre nationalisme romantique et votre monarchisme du dernier ringard. Mais la Belgique est déjà virtuellement morte. Et que ferez-vous à ce moment là ? Vous maintiendrez un Etat-croupion au nom du repli sur soi, du nationalisme et de la branlette identitaire ?

Daive 10/08/2008 16:24


1. Je soutiens les provinces sécessionistes d'Irlande et de Slovénie ? Ou avez-vous été chercher ça ?

2. Nous proposons quelque chose, vous soutenez la fuite, l'abandon et la victoire du nationalisme et du fascisme.

3. Nous proposons une société méritocrate où les langues seraient une richesse et non un facteur de problèmes.

4. Nous ne sommes pas pour le confédéralisme, bien au contraire, et la branlette identitaire c'est plutôt votre fort en évoquant des pseudos arguments historiques et culturels qui ne tiennent pas
la route et qui sort tout droit de votre imagination et de votre lecture de l'histoire.

Permettez moi de vous dire qu'avec vos pseudos arguments historiques, votre lecture simpliste de l'histoire (des principautaires francophiles dont la richesse a été retirée par la Belgique,
rendez-vous un peu compte de cet argument) et la façon dont vous traitez les belges qui aiment leurs pays, vous êtes un parfait rattachiste allié des nationalistes flaminguants.

Contrairement à d'autre, comme François C. par exemple, qui prône un rattachisme plutôt par "dépis", vous cherchez à tout prix à avoir raison, faisant fi de la réalité, ou de l'histoire. Buté dans
votre vision des choses qui n'est partagée par PERSONNE. Même la plupart des rattachistes sont contre la fin des acquis régionaux de la Wallonie, le microEtat Wallon ne serait donc pas dillué en
France et je doute que Bruxelles n'accepte la même chose. Il y aurait donc deux micro Etat rattaché à la France, 3 micro-Etats plutôt que 3 micro-Etat, vos argument ne valent rien.


K 09/08/2008 15:45

Moi je voudrais vous rappellez que le rattachisme c'est le contraire du retour à l'Europe féodal, puisque, si on s'en tient aux thèses rattachistes, non seulement nous n'aurons pas 2 (Flandre-Wallobrux) ou 3 (FL-WL-Bxl) micro-états supplémentaire mais un de moins : la Belgique (La Flandre ayant rejoint les Pays-Bas et le Wallobrux la France. C'est pas merveilleux ?! Un micro-Etat en moins !

Daive 09/08/2008 15:49


Est-ce la votre argument pour le rattachisme ? un "micro-Etat" en moins ? supprimons dès lors le Luxembourg, les Pays-Bas, Malte, l'Irlande, le Danemark, l'Albanie, la Slovènie, ...

Oui, le rattachisme ce n'est pas le retour à l'Europe féodale, c'est le retour à l'Europe nationaliste ou la langue et l'ethnie est plus forte que les libertés et la démocratie


Oli 09/08/2008 12:38

@ Adri et daive.Oui et alors, ou voulez vous en venir, qu'aurais-je mal lu ?

Daive 09/08/2008 13:56


Pour ma part, je voudrais tout simplement vous rappelez que cette carte n'est pas la mienne mais celle d'un parti politique européen qui souhaite le retour à une europe féodale composée de
"seigneuries". M'est avis que sur cette carte, la "Wallonie" est représentée en France car il n'y a pas de parti pour une Wallonie indépendante dans cette association. Remarquez aussi que le nord
de la France est en Flandre et que le sud de la "Wallonie" est au Luxembourg.