Rattachisme, 8 idées fausses

Publié le par Daive

1. Nous avons une langue commune.

Oui, nous avons une langue commune, comme l'Espagne et Cuba, le Canada et les USA, le Congo et la Corse, le sud de la Province du Luxembourg et le Luxembourg, le Maroc et l'Algérie ou encore l'Australie et l'Angleterre. Une langue commune ne suffit pas pour que deux pays se rattachent, il en faut davantage !

2. Nous avons une culture commune.

Oui, nous avons la littérature, pour les gens cultivés, quelques chansons. Dans cette idée, nous devrions plutôt nous rattacher aux USA avec qui nous partageons la musique, le cinéma, de nombreux artistes, les habitudes vestimentaires et alimentaires, la consommation, les chewing gums, le Coca-Cola ou les fast-food. L'argument est d'autant plus mauvais que nous avons une culture commune avec la Flandre qui s'étale sur 2000 ans d'histoire commune, sauf période du Comté de Flandre et excepté la Principauté de Liège. Nous avons construit le Benelux et l'Europe ensemble, colonisé le Congo (je ne dis pas que c'est vraiment glorieux), combattu ensemble, etc ...

3. Nous avons une histoire commune.

Oui, une histoire de quelques années sous l'invasion de Napoléon, suite à laquelle toute la Belgique (Flandre comprise) se retrouva française. A part ça, il faut remonter à l'Empire de Charlemagne et à ses résidus pour retrouver une vie commune quoiqu'à ce moment là, la France n'est pas unie, et n'existait pas en tant que tel, pas plus que la Wallonie qui n'existait tout simplement pas. L'histoire commune avec la Flandre est beaucoup plus vaste et complète, nous avons été ensemble : Austrasiens, Carolingiens, Lotharingiens, Bourguignions, Espagnols, Autrichiens, Français, Hollandais puis Belges durant plus de 175 ans.

4. On ne perdrait pas nos spécificités ou nos acquis, regardez l'Alsace-Lorraine.

L'Alsace et la Lorraine n'ont presque aucune décentralisation par rapport à nous. Ils ont quelques spécificités concernant des lois très anciennes, l'aide et la sécurité sociale, la pharmacie, la chasse ou les jours fériés.

5. Nous sommes proches politiquement.

Il n'y a rien de plus faux, quelques exemples : ils sont plutôt de droite (rien que l'UMP représente presque la moitié des parlementaires en comptant qu'il y a d'autres formations de droite), nous sommes plutôt à gauche (Ecolo+une partie du cdH+PS). Ils ont l'ISF, nous ne l'avons pas. Nous avons l'indexation, ils ne l'ont pas. Nous sommes décentralisés, ils ne le sont pas. Nous sommes pilliéristes, ils sont républicains ... la liste est longue.

En fait, le pays proche qui nous ressemble le plus du point de vue institutionnels c'est l'Allemagne qui est déjà un Etat fédéral plus poussé que le nôtre.

6. Les francophones veulent le rattachement.

Le RWF a obtenu moins d'1% aux dernières élections et n'est présent dans aucun sondage de ces dernières semaines. Le fameux 49% a été obtenu suite à la question "Si la Belgique se sépare ..." et non "Belgique ou France ?". Le dernier sondage sur cette question précise est celui de l'UCL ou 4% veulent la fin de la Belgique, et on ne dit pas combien veulent le rattachement à la France ...

7. Les Flamands veulent la séparation.

Le parti le plus important en Flandre pour le moment est le CD&V, d'après une question posée à 100 bourgmestres de ce même parti par le journal Het Nieuwsblad, 4% se déclarent pour la séparation du pays. Le SP-a n' a jamais été séparatiste, même son aile "spirit", descendant de gauche de la VU ne réclame plus qu'un fédéralisme poussé. L'Open Vld est connu pour être pour la Belgique. Au sujet de Groen! ... pas besoin de m'expliquer. Il reste la LDD qui pique des voix au Vlaams Belang, à deux ils doivent représenter 15 à 20%, c'est déjà trop. Le VLOTT, 1 siège au Sénat. La N-VA, 5 sièges au Parlement.

Par contre, c'est un fait que la Flandre veut d'avantage d'autonomie. Ils parlent du modèle américain ou allemand. Qu'on soit d'accord ou non, c'est deux exemples sont loin d'être des pays au bord de l'éclatement.

8. C'est un moyen éfficace d'aider les francophones de la périphérie.

Que la Wallonie soit en France ou non, les francophones de la périph' seront toujours Flamands, c'est entre belges que cette question doit être réglée. Avec la fin de la Belgique, les TAK'ers&friends n'auraient plus aucune obligation de respecter les facilités et les francophones deviendraient vraiment des immigrés comme les autres.

Bref, je pense que le rattachisme est d'abord le résultat d'une simplification de la vie politique belge et française. D'une fuite en avant et d'une flaminguantisation des esprits francophones.

Publié dans L'autre bord

Commenter cet article

Rolin 13/10/2010 23:51



Dans les conditions actuelles, se voiler la face en croyant en une Belgique confédérale est très dangereux. Cela fait le jeu des Flamands pour le contrôle de BXL.


Il faut regarder vers l'avenir et non vers le passé. Il faut pas avoir peur de nos voisins Français qui sont d'excellents partenaires potentiels.



Un visiteur 04/10/2010 10:59



Le BUB à fait a peine un peu plus d'un pourcent est pour ça qu'il devrait être pris moins au sérieu ? Les belgicains ne voient même pas la crise ils préfèrent encore baisser leur froc devant les
flamands et payer des taxe à gogo. Dans l'un des pays les plus taxé AU MONDE. Le belgicain n'est qu'un sal hypocrite qui veut juste protégé ses interets généralement le belgicains est soit.
Royaliste, chômeur, riche ou pire un politique de quel groupe êtes vous ?



Daive 07/08/2008 15:26

je n'ai pas dis les "flamands" mais la Flandre ou "une certaine Flandre" si tu préfères.

belgeetfierdeletre 07/08/2008 14:46

C'est curieux que tu dises que les "flamands" veulent plus d'autonomie,car sur le site du BUB,on trouve exactement le contraire.D'ailleurs,"plus d'autonomie" n'avantagera que les séparatistes.

Adri L 06/08/2008 14:04

Tout à fait d'accord!Je n'ai que survolé l'article, mais juste une remarque: s'ils ont plus de la moitié d'UMP dans les chambres, cela s'explique par leur système électoral et le système majoritaire. L'UMP n'a pas 50% ou plus de voix ( en tout cas pas au premier tour où tous els aprtis sont "impliqués" ). Mais il est sût que la France est à droite, et les Francophones de Belgique plutôt à gauche.Autre chose, en France on progresse dans l'adminsitration par concours, ici les "pistons" sont un plus non négligeables ;) ce petit exemple pour montrer que sociologiquement on est très éloigné par moment.