Mon 21 juillet

Publié le par Daive

La veille dans les Marolles
Le 20 juillet, déjà à Bruxelles, nous étions censé aller à l'Atomic Party mais c'est le Bal National que nous avons choisi en dernière minute. Arrivée place du jeu de balle et c'est Eddy Wally, chanteur néerlandophone plutôt déjanté qui mettait l'ambiance sur la place remplie. La bière coule déjà à flot et on se met vite à chanter avec ce personnage particulier et inconnu en Wallonie. La soirée continue, après Eddy on a eu droit à quelques très mauvais groupes et heureusement, le clou du spectacle a tout rattrapé : Soul City Band, un groupe vraiment excellent qui nous a fait danser jusque 2 heures de matin. La fête se terminait déjà et nous avons finis la soirée dans un bar-discothèque : le Celtica.

Temps de merde
Réveille difficile le lendemain, 10h, on s'habille et en route pour Porte de Namur où j'ai rendez-vous avec quelques membres du
BUB. Le temps est terrible, il fait un vent à couper des têtes et les nuages sont omniprésents. Qu'importe, à 11h la Rue de la Régence est déjà remplie et cette fois il y a autant de néerlandophones que de francophones. Visite du stand de B-Plus qui a toujours beaucoup de succès, je rencontre d'ailleurs Kim Roovers que je ne connaissais que par Facebook. Passage aussi au stand de MC Houard où le Oupssss est très présent. ProBelgica a comme d'habitude son stand très (très) tricolore. Pourtant, mise à part ces quelques stands assez intéressants la plupart des animations étaient plutôt moyennes et j'ai été déçu par le manque d'imaginations des organisateurs surtout dans une période à ce point cruciale.  

Défilé militaire et feu d'artifice
Le temps ne s'arrangera jamais mais malgré tout, vers 15h, la Rue de la Régence est absolument impraticable tellement la foule y est compacte, on attend donc le défilé de l'armée belge qui était cette année axée sur la 1ère Guerre Mondiale (quoique ce ne fusse pas vraiment évident). Le Roi passe, sa garde, les armées de terre, de mer et d'air. Le plus impressionnant sera le passage des différents avions. Le froid nous oblige cependant à décamper aussitôt le défilé terminé. Les bars de Bruxelles nous réchauffent un peu et la foire du midi nous fera patienter jusqu'à 23h, heure à laquelle le feu d'artifice, vraiment très beau, commencera. Minuit, dernier train vers Liège, bondé jusqu'à Louvain, beaucoup moins après (comme d'habitude dirait l'habitué de cette ligne que je suis) et écriture de ces mots avant de faire dodo.

J'uploaderai les photos dans les prochains jours.

Commenter cet article