La multiculturalité ce n'est pas que pour les blancs catholiques européens !

Publié le par Daive


Qu'on s'entende bien là dessus, le B.U.B.* dont je fait partie prône la multiculturalité dans toutes ses formes. La multiculturalité en Belgique ce n'est pas qu'entre francophones, germanophones et néerlandophones BCE**. La société dans laquelle je crois, et Hans me rejoint là dessus, c'est d'abord une société "méritocratique" où l'on est rétribué, ou sanctionné, par ce que l'on fait et non ce que l'on est. Une société méritocratique et laïc, mais ça va de paire. La religion n'a rien à faire dans le débat politique, pas plus que la race, la couleur ou dans le cas bien précis de la Belgique : la langue (mais c'est un autre débat).

Alors quid des immigrés ou des nouveaux Belges ? En ce qui me concerne, à partir du moment où ils obtiennent la nationalité, ils sont et doivent être considérés comme Belges à part entière. Rien de plus, rien de moins. Si un immigré fait preuve de civisme, travaille, se mêle un minimum à la population et à la vie publique tant mieux.  Si au contraire, il ne se comporte pas comme ils  le devraient, et bien ils seront traités comme n'importe quel autre citoyen et seront sanctionnés selon la loi comme tout le monde, point final. L'origine ne doit pas avoir la moindre importance face à la Justice belge (avec un grand J). Ce qu'il fait à la maison, reste du domaine privé et ne concerne personne (tant que ça reste dans le cadre de la loi civile belge).

Les commentaires fusent, sur mon blog et sur les autres, dès que l'on parle de l'Islam et des musulmans de Belgique et du monde. L'Islam a actuellement mauvaise presse, mais il y a quelques années le catholicisme était la religion meurtrière par excellence, ce n'est que récemment que les choses ont changées. Les BCE ont commis croisades, nettoyages ethniques et exterminations tout en étant les champions de l'intolérance religieuse. Alors, si aujourd'hui c'est l'Islamqui est mal considéré c'est à cause de plusieurs facteurs qui n'ont rien avoir avec le Coran comme Monsieur Wilders le dit :



1) Il faut considérer un facteur historique essentiel. Le monde arabe a connu une histoire contemporaine désatreuse. Les colonisateurs anglais et français, après avoir profité de toutes les ressources disponibles, ont installé des Chefs d'Etat fantoches dans la plupart des pays arabes qu'ils contrôlaient. Ce fut par exemple le cas en Iran, en Syrie, en Arabie Saoudite, en Jordanie et en Egypte. Ces Rois ont ridiculisé la démocratie occidentale aux yeux des Arabes et des Iraniens en bafouant les Droits de l'Homme et en étant complètement asservis. Un rejet de cette politique et de l'occident était inévitable. Ces pays et les autres (Algérie,etc.) ont énormément souffert économiquement et surtout politiquement de la colonisation et des guerres qui l'ont suivie. Malheureusement, ces populations n'ont pas connu les alternatives à la théocratie (le socialisme, le communisme et, malgré une percée en Egypte et en Syrie, le panarabisme beaucoup plus nationaliste que religieu). Le néo-colonialisme des USA n'a pas vraiment arrangé les choses.

2) Aujourd'hui, les pays arabes*** ne s'y retrouvent pas entre l'Europe, l'Occident, la Chine et l'Inde. Sans oublier les guerres quasi-constantes en Afghanistan, en Iraq ou en Palestine. La pauvreté sévis, et l'absence totale de couverture sociale et de bonne gouvernance poussent les gens dans une misère sans borne. Le nationalisme a fait son temps et la religion est, encore une fois, un refuge que rien ne sait remplacer. Le Coran n'a rien avoir dans cette histoire, pas plus que la philosophie de l'Islam, qui au Moyen-Âge rayonnait bien plus que chez nous. Ce sont les conditions socio-politico-économiques de plusieurs pays musulmans de la planète qui entraînent une radicalisation des esprits. 

3) Ce sont des immigrants Arabes pauvres qui posent le pied chez nous pensant y trouver bonheur et prospérité. Ils se retrouvent finalement sans diplôme dans un pays déjà saturé par la main d'oeuvre où ils ne s'identifient à rien tant la religion est ici absente. Résultat : le seul contact que nous, belges "d'origines" avons avec le monde musulman n'est pas vraiment le plus objectif.

Oui, un Belge d'origine Arabe et/ou musulmane a autant sa place dans notre pays que n'importe qui. Et ce n'est qu'une question de temps avec que les immigrés récents trouvent leur place dans notre pays. La multiculturalité s'écrit dans toutes les langues et dans toutes les couleurs.


*B.U.B. :
www.unionbelge.be Mouvement pour une Belgique centralisée
**BCE :
blanc catholique européen (en comparaison avec le célèbre WAP : White anglo-saxon protestant).
***Arabes : Attention, dans le sens géographique du terme.

Publié dans belgium4ever

Commenter cet article