Faut-il boycotter les J.O. ?

Publié le par Daive

Depuis quelques années déjà je m'intéresse à la tragédie du Tibet qui après avoir été attaqué par la Chine de Mao (plus d'1 million de morts), voit sa culture disparaître aussi vite que la flamandisation de la périphérie de Bruxelles (quoique celle-ci soit moins tragique).

La Chine mérite-t-elle les J.O. ? du point de vue sportif, sans aucun doute. Les médailles s'accumulent et il est fort à parier que les chinois seront les grands gagnants de cette nouvelle édition. Mais du point de vue éthique ... c'est moins évident. Il n'y a pas que le Tibet qui dérange, la Chine est un pays où on exécute à la manière des Talibans (la religion en moins) sur les places publiques et dans les stades (!). L'opposition n'existe pas, la censure est énorme et il n'y a aucun effort dans le bon sens. Alors, devons-nous boycotter les J.O. ?

Mon avis est le suivant. De quelle manière pourrions-nous ennuyer le plus le pouvoir en place en Chine ? En refusant de participer, la presse dira "la Belgique ne va pas aux JO". Et voila, elle arrivera sur une liste de pays qui l'auront précédé et l'histoire sera close. La cérémonie se passera du petit drapeau belgeet le monde continuera de (mal) tourner. La solution est ailleurs. Prenez l'exemple de la flamme olympique. Et si les pays dans lesquels elle passait avaient refusé justement qu'elle n'y passe. Elle serait allée ailleurs et les protestations, les manifestations, les drapeaux tibétains n'auraient tout simplement pas été présent sur nos chaînes de télé ! C'est en laissant entrer la Flamme que les protestations ont eu le plus d'échos, et la censure chinoise ne peut pas tout arrêter. En allant aux J.O., les sportifs qui le veulent pourront toujours porter des pins (comme les français) ou des T-shirts, ou des banderoles que les caméras ne pourront pas cacher ! Imaginez un peu, le champion de natation brandissant le drapeau tibétain sur le podium ... d'accord je rêve un peu , mais même des actions plus minimalistes auraient un effet beaucoup plus grand qu'un boycott.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article