Soyons positifs

Publié le par Daive

Certains estiment que les soi-disant petits, jeunes ou nouveaux partis sont par définition sans influence. Ils tiennent compte seulement du nombre de voix obtenues pendant les élections. Mais notre parti est-il vraiment sans influence ? Permettez-nous d'en douter fortement Comparons la situation politique en 2000 – c.a.d. 2 ans avant que le B.U.B. fut fondé - à celle de maintenant.

1) LE BILINGUISME (MULTILINGUISME)

En 2000, aucun parti ne promouvait le bilinguisme individuel. Les dernières années, de plus en plus de partis traditionnels reprennent cette demande du B.U.B. Même SPIRIT, un parti issu du Volksunie défunt proposait il y a quelques jours au Parlement Bruxellois une proposition qui voulait introduire e.a. le concept des « native speakers » (idée conçue d'abord par le B.U.B.) dans l'enseignement.

2) L'UNITARISME

En 2000, personne ne parlait de

-La réunification du Brabant. Aujourd'hui, des nombreux propos vont dans ce sens. Il y a quelque temps encore Monsieur Duchâtelet (OPEN VLD) proposait un Brabant réunifié et quadrilingue. Plusieurs partis ont au même égard prôné une circonscription brabançonne comme solution pour le non-problème de B-H-V.

-L'unitarisme. Aujourd'hui, même les fédéralistes les plus convaincus disent qu'ils ne sont pas en faveur de l'unitarisme (mot autrefois non mentionné). Ils parlent de nouveau de ce sujet « tabou » depuis la fin des années 70. En tout cas, tous les partis commencent à partager le constat que le B.U.B. répète depuis plus que 5 années, c.a.d. que le « fédéralisme » est (bof) un échec total (bien qu'ils en tirent dans la plupart des cas les mauvaises conclusions). Etonnant fait : le Manifeste du Groupe ultra-nationaliste « In De Warande » (2005) parle de l'unitarisme comme une solution pour nos problèmes communautaires.

-Une circonscription nationale. Aujourd'hui, cette idée, défendue depuis 2002 par le B.U.B., est reprise par presque tous les partis, hormis sp.a, CD&V et les partis nationalistes.
-Les refédéralisations. A l'heure actuelle, chaque parti – hormis le N-VA et le VB – défend au moins une refédéralisation provenant de la liste suivante : Le Commerce Extérieur, Les normes de bruit, l'aide au Développement, l'exportation des armes, l'énergie, l'environnement, les soins de santé (préventifs), les domaines scindés en matière de justice (la délinquence des jeunes).

-Une quatrième communauté bruxelloise : Cette idée, lancée par le B.U.B. est défendue par plusieurs organisations.

-Le refinancement du niveau Belge. Presque chacun reconnaît à cet instant ci que le niveau fédéral souffre des difficultés financières ("grâce" à la loi du financement, e.a. comme modifiée en 2001) et qu'il doit être refinancé s'il veut fonctionner d'une façon efficace.

3) La revitalisation du Mouvement Belge. En 2000, un Mouvement Belge n'existait pas. En 2008, des initiatives pro-Belges se poursuivent et se multiplient l'une après l'autre. Grâce aux moyens technologiques (internet) et classiques (les journaux), le B.U.B. répand son idéologie unitariste. Depuis 2002, seulement une matière a été scindée (l'exportation d’ armes).

(...)

source : UNITAS (Bureau d'Etude du BUB : http://www.unionbelge.be/fr/unitas.php )

Commenter cet article

Waterschoot 11/03/2008 22:34

http://www.deredactie.be/cm/de.redactie/politiek/080311_BUBRuzie

http://www.demorgen.be/dm/nl/989/Binnenland/article/detail/202498/2008/03/11/Ruzie-verscheurt-unitaristische-partij-BUB.dhtml

http://www.hln.be/hln/nl/957/Belgie/article/detail/202498/2008/03/11/Ruzie-verscheurt-unitaristische-partij-BUB.dhtml