Pourquoi les partis flamands sont tous autonomistes ?

Publié le par Daive

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine ....

La Volksunie, un parti nationaliste regroupant tout les bords du flamingantisme vivait ses derniers jours. En cause, justement ses trop grosses dissensions internes. Ce parti regroupait en effet conservateurs et progressistes. La VU, malgré ses bons résultats dans les années 70, n'a pas survécu et a éclaté. Le résultat ? D'abord la création de la NVA (plutôt conservateur) et de SPIRIT (plutôt progressiste) mais aussi, et surtout, la répartition de nombreux membres VU dans les partis traditionnels. 

Depuis quelques années, en Flandre, il n'y a plus de parti majoritaire. Le CVP n'est plus le parti "unique" dans le nord du pays. 3 grands partis se disputent les voix des électeurs et quelques pourcents peuvent faire passer le VLD de premier à dernier parti. Ainsi, 1 à 5% en plus peuvent faire pencher la balance pour l'un ou l'autre parti. C'est ici que la NVA et SPIRIT entrent en jeu. Ils possèdent ces 1 à 5% et les partagent aux plus offrants. Ainsi la NVA va mener le CD&V à la victoire et SPIRIT va aider le SPA à se maintenir. 

Au finish on a 2 partis (le CD&V et le SPA) lié à des partis nationalistes, et toute une série d'ancien de la VU répartit dans les partis flamands (même chez Groen!) qui sont surreprésentés pour apporter les quelques pourcents nécessaire. 

Publié dans Politique intérieure

Commenter cet article