We are now approaching North Brussels. Please, mind the gap between the platform and the edge.

Publié le par Daive

D'après la rumeur, les petits écoliers flamands étudient de moins en moins le français, et de "notre" côté, l'étude de la langue du nord du pays n'a jamais vraiment été notre fort. L'anglais pourrait-il alors nous aider à sortir de la crise. Pourquoi n'obligerions-nous pas les services publics à s'afficher dans la langue de Shakespear ? Nous irions à Chârleu'oi, A'llon et Antwerp et notre TEC deviendrait PT, notre SNCB-NMBS deviendrait RNS (railway national society). Nous regarderions The One, la première chaine de notre BR&T (Belgian radio & television) et écouterions des radios comme The First One ou Donna Radio. Les cours dans les écoles se donneraient en anglais, et le cours de Français deviendrait "langue moderne I" Le PS-SP.a deviendrait "the Labour" et le MR-Vld les "Tories". Les avantages seraient énormes dans le monde de la globa-mondialisation, mais aussi de fantastiques chances de simplification de notre pays. Nous n'aurions plus besoin d'un enseignement bipolaire, ni de 3, ou 4 ministres de la culture. La Belgique deviendrait le premier pays au monde, ou pour simplifier les choses, une langue étrangère serait imposée aux citoyens, nous entrerions de pleins pieds dans le XXIe siècle ! 

Sans-titre-3.png

Le processus est  déjà en marche. Chez les publicitaires par exemple qui, eux, ont bien compris l'énorme économie de laisser leurs slogans en anglais (Freedom of speach, …), les transports publics bruxellois affichent déjà "not in use" sur leur bus et ce n'est qu'une question de temps pour que les premières chaînes de radio anglophones ou que la presse arrivent dans la capitale, c'est déjà le cas sur Internet et ne parlons pas des aéroports (Liège Airport, Brusells Airport, ...).

Seulement …Serions-nous prêt à abandonner nos langue, notre culture, notre petit quelque chose ? Les flamands se sont battus pour le néerlandais pendant des années, et à juste titre. Les Wallons en ont déjà perdue une et ont déjà tellement de mal à oublier le français belge des fritures et des chicons. ...

ps : même si ça ne s'affiche pas, OLI je t'ai répondu dans les commentaires du texte précédent.

Publié dans belgium4ever

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre 20/10/2007 12:35

Le chinois est déjà la première langue mondiale ... mangez-vous avec des baguettes ?Je ne suis pas chaud quant à tout mettre en anglais mais c'est clair que ça faciliterait les choses. En Israël par exemple, l'affichage est souvent trilingue (anglais, arabe, hébreux) et ça ne pose de problèmes à personne.

Oli 19/10/2007 16:41

Ce n'est pas de moi, mais c'est la réponse d'un internaute sur un autre blog qui répond à une proposition semblable à la vôtre.Je n'ai rien à y ajouter si ce n'est qu'à force de parler le "bilingual", votre français est devenu médiocre.C'est domage !Le snobisme bobo-bruxellois consistant à s' anglophoniser le plus possible n' est pas seulement digne d' un bon sketch des inconnus ; Il est en outre profondément vomitif :-Les juifs ont été persécutés tout le long de leur histoire pour finir par se faire exterminer par les nazis: ils ont gardé leur identité et ont construit un état démocratique et moderne à partir de rien..-les arméniens ont été exterminés par les turcs (n'en déplaise à emir et à ses protecteurs du ps)et ont aussi réussi à garder leur identité et à avoir un état...Les japonais ont recu deux bombes atomiques sur la tronche et ont été occupés: Ils n' ont pas abandonné leur langue et leur identité et sont devenus une puissance économique...Les indiens d' amérique ont résisté tant qu' ils pouvaient avec des arcs et des fleches contre une armée moderne et sans pitié...Les moines tibétains résistent tant qu' ils le peuvent avec leurs convictions pacifiques contre l' impitoyable régime chinois...Les moines birmans défilent dans les rue en encourant d' énormes risques, par amour de la liberté...Les tutsis ont fini par vaincre leurs exterminateurs hutus...Ect, ect ect ect....quand aux bobos bruxellois , ils sont pret à s' anglophoniser progressivement pour faire plaisir à la francophobie ambiante reignant au nord du pays, dans la perspective très smart d'éventuellement payer moins d' impots, par attrait culturel du communautarisme anglo-saxon (le londonistan, tu parles d'une réussite ...), et par phobie de la république francaise...-hypermégaminable-totalement dépourvu d' amour propre-boutiquier au possible-petit bout de la lorgnettiste-émasculatoirebref, typiquement belge ...ps: si les quebecqois avaient résonné comme vous, ils auraient disparu depuis longtemps....et ca ne les empèche pas de parler fort bien l' anglais pour la majorité d' entre eux ....Hé les bobobruxeleers, je vous conseille d' apprendre à manger à la baguette, car un jour la première langue mondiale sera le chinois...mais pour ca, je vous fais une entière confiance: Marcher à la baguette , ca vous savez faire....

Francois Collette 08/10/2007 23:06

Instaurer un volapük americano-anglais pour contourner  (en partie) les affres des problèmes communautaires, c'est totalement horrifiant ! Culturellement et socialement parlant.  Je ne dis pas ce que c'est débile - de quel droit ? - mais je trouve cela inacceptable. Ce serait renier notre culture et notre passé.