Interview d'Hans Van de Cauter

Publié le par Daive

Hans Van de Cauter est le fondateur et vice président du BUB

Belgium4ever :
Quelles ont été les actions du BUB au Val Duchesse et à quoi servent-elles ?

Hans Van de Cauter : Les actions ont été menées le 08.08.07, le 10.08.07 et le 14.08.07, chaque fois dans la matinée. Le but était de convaincre les négociateurs du fait que les Belges ne veuillent pas une crise communautaire ou encore moins la fin du pays. De plus, il fallait leur offrir une alternative valable au marasme communautaire actuel: l'unitarisme avec décentralisation provinciale avec le maintien des lois linguistiques et une politique active de bilinguisme.


Comment expliquez vous qu'aujourd'hui qu'on à l'impression que tout les flamands veulent la confédération de la Belgique mais que les francophones veulent le maintient coûte que coûte. N'est-ce qu'une impression ?

Ce n'est qu'une impression. Elle est fausse pour deux raisons: 1) les sondages de mars 2007 ont clairement démontré que les séparatistes et confédéralistes constituent une minorité et que ceux qui veulent au moins un statu quo une majorité. Il y aussi une grande minorité (voir majorité) d'unitaristes, qui ne sont défendus que par l'Union belge (le B.U.B.). 2) Des études sérieuses ont démontré qu'il y a de multiples raisons pour lesquelles on peut voter pour un parti et que le communautaire est la dernière des préoccupations des Belges. Il s'ensuit qu'on ne peut pas dire que tous ceux qui voté VLD ou CD&V-N-VA sont pour le confédéralisme.


Si le BUB participait aux négociations, qu'elle serait sa première décision ?


Cela dépendrait de notre position de force, bien sûr. Si on avait la majorité des voix, nous proposerions le passage immédiat vers l'unitarisme. Sinon, des refédéralisations de matières comme le commerce extérieur, l'aménagement du territoire, l'environnement, l'économie etc.


Qu'elle est la réponse que vous donnez à ceux qui traitent les BUBistes de rêveurs ou d'utopistes ?


Au début des années 80, ceux qui croyaient à la chute du mur de Berlin et à la fin du communisme étaient fort peu nombreux et utopistes. 10 ans plus tard, ils ont eu raison. Les rêves font avancer le monde.


Pourquoi l'Europe est-elle si importante pour le BUB, elle apparaît clairement dans le logo ?


D'abord, la Belgique est l'Europe en petit. Il y a trois langues en Belgique, une vingtaine dans l'Union européenne. Si nous devons être de bons européens, il devrait être facile d'être aussi de bons Belges.


L'Europe peut-elle jouer un rôle dans la politique belge actuelle, pourrait-elle encourager l'un ou l'autre groupe ?

L'Union européenne sert à maîtriser les nationalismes et à faire prospérer l'économie, exactement ce que nous devons faire en Belgique aussi.


Et comment voyez-vous l'avenir du BUB ?


Si les Belges réfléchissent deux minutes, ils constateront que le B.U.B. est la seule alternative au marasme communautaire actuel. Nous l'avions déjà dit dans la presse avant les élections, mais personne ne nous a écoutés. Aujourd'hui, les faits nous donnent de nouveau raison: le fédéralisme est un échec total. L'unitarisme est la seule solution si la population veut garder la Belgique.

Publié dans Super-Belge(s)

Commenter cet article

Un petit Belge 19/08/2007 17:39

Bravo pour l'interview de Hans Van de Couter! Je suis ravi de voir que tu as suivi ma suggestion de mieux faire connaître les membres de B.U.B. dont le président et les vice-présidents devraient tenir chacun un blog, afin de se présenter, de parler de leur travail au quotidien, de leurs coups de coeur et coups de gueule. Vu que les médias ne leur donnent pratiquement jamais la parole, ils doivent utiliser la blogosphère de manière judicieuse. Enfin, afin d'accroître ses membres, B.U.B. devrait à la rentrée organiser une réunion libre dans chaque province afin de faire connaître ses idées.